[Interview] Marco Landi (1) : l'ancien président Monde d'Apple raconte sa vision de la tech
Monde Numérique06 février 2024x
145
15:1714 MB

[Interview] Marco Landi (1) : l'ancien président Monde d'Apple raconte sa vision de la tech

Ancien Chief Operating Officer (COO) d'Apple, Marco Landi revient sur son parcours dans la tech et analyse la stratégie de la marque à la pomme. 

----------

Vous avez connu Steve Jobs, quels souvenirs gardez-vous de lui ?

Marco Landi : Il était arrogant, il connaissait tout. Avec lui, ce n’était pas un dialogue humain. Il était « interstellar ». Mais il avait une vision. Et quand il a compris 1999 qu’il avait perdu la bataille avec les ordinateurs, il m'a dit Marco, il faut aller au-delà. Et il a créé l'iPod. Et avec l'iPod, l'iPhone, l'iPad, il a changé le monde. Et Steve Jobs a fait d’Apple la première entreprise au monde.

 Quel regard portez-vous sur Apple aujourd'hui ?

Il faut qu'Apple sorte quelque chose de fort. Il commence à y avoir beaucoup de compétition sur les smartphones. A part Samsung qui est là depuis longtemps, il y a aussi les Chinois qui commencent à attaquer. Je pense qu’Apple pourrait sortir une voiture autonome. Tu commandes, la voiture arrive, tu la prends. Des voitures autonomes circulent à San Francisco, cela va se répandre dans toute l'Amérique et bientôt ailleurs. Sinon, mon autre idée est qu’Apple devrait sortir un assistant virtuel dans tous les téléphones. Mon avatar, mon assistant virtuel, à qui je demanderais des choses comme à ma secrétaire. Ce serait un nouveau monde, une nouvelle façon de communiquer, de travailler, de prendre des contacts. Le monde est prêt, la technologie est là pour avoir des assistants virtuels.

Que pensez-vous du masque Vision Pro qu’Apple vient de lancer ?

C'est fastidieux, fastidieux. Je ne sais pas si vous vous rappelez les téléviseurs 3D pour lesquels on devait se mettre ces petites lunettes. Non, ce n’était pas pratique. Apple doit faire quelque chose de beau, grand style, grande classe. Ça, c'était la vision de Steve Jobs. Utiles mais aussi « easy obvious ». Tout ce qui n’est pas « easy obvious », j'y crois moins. 

A lire aussi : WAICF, le festival de Cannes de l'IA 2024

IA,technology,apple,informatique,digital,innovation,technologies,Actualité,intelligence artificielle,numérique,Tech news,high tech,actu tech,Actualités Tech,tech new,