Prise en main du casque Apple Vision Pro (Jean-Baptiste Nicolet, TheiCollection)
Monde Numérique19 février 2024x
154
15:2314.1 MB

Prise en main du casque Apple Vision Pro (Jean-Baptiste Nicolet, TheiCollection)

Le Youtubeur "TheiCollection" a testé pendant 15 jours le nouveau masque Vision Pro d'Apple. Il nous livre ses impressions.

"Il y a encore plein de défauts, mais c'est déjà plein de promesses", estime Jean-Baptise Nicolet, habitué des produits high-tech en tout genre qu'il présente sur sa chaine YouTube TheiCollection. Il est parmi l'un des premiers Français à avoir acheté le produit d'Apple, dès sa sortie aux Etats-Unis. Il nous raconte son expérience après 15 jours, d'utilisation. Il détaille les innovations techniques et les usages possibles de ce nouvel accessoire, comme l'aspect intuitif du Vision Pro et les possibilités qu'il offre pour la virtualisation de l'environnement de travail et de divertissement. Il évoque aussi les limites et les imperfections de l'appareil, telles que le poids, le prix et l'ergonomie. Comme d’autres, il estime que cette première version est encore imparfaite mais ouvre néanmoins la voie à une nouvelle forme d'informatique pleine de promesses qui devrait se concrétiser avec les versions futures.

INTERVIEW

Que retiens-tu du Vision Pro d’Apple après 15 jours d’utilisation ? 

Jean-Baptiste Nicolet : C’est un produit vraiment pas comme les autres, extrêmement prometteur. Le Vision Pro me fait penser au premier iPhone, c'est à dire un produit ultra bien fini, qui rompt complètement avec les codes, mais qui est encore limité sur beaucoup de points et dont on attend beaucoup avec les versions futures, à la fois en termes d’amélioration logicielle et d’évolution matérielle. 

Qu'est-ce qui t'a le plus marqué ?

Tout d’abord, c'est la facilité d'utilisation. En fait, c'est hyper intuitif. Qu’y a-t-il de plus intuitif que d’utiliser ses yeux et ses doigts pour contrôler une fenêtre ou un menu sur un écran ? J'ai fait tester le Vision Pro à beaucoup de personnes et à chaque fois elles ont instantanément compris comment faire pour attraper une fenêtre, la bouger dans l’espace, etc.  Le point intéressant est que l’on n'est pas coupé du monde, puisqu’on voit quand même nos mains et si des gens arrivent face à nous, alors qu'on est dans un environnement virtuel, on les voit apparaître. L’intégration du réel dans le virtuel, ou l’inverse, est vraiment super bien faite. 

Au delà de la performance technique, à quoi cela peut-il réellement servir ?

Le principal intérêt est que l’on n'est plus limité par des écrans physiques. Tout se fait dans le virtuel et cela ouvre des possibilités. Par exemple, on peut projeter son écran d'ordinateur sur le Vision Pro, comme on le ferait sur un écran externe ou une télé en Airplay. Je l’ai utilisé pour travailler, via mon Mac que j'ai déporté dans le Vision Pro. Cela permet de passer d'un MacBook Pro 13 pouces à un écran de 110 pouces. En matière de divertissement, on peut regarder des films sur écran géant dans des environnements magnifiques, comme des paysages de montagne, lunaire ou en bord de mer. 

Quels sont les point faibles, selon toi ? 

Il y en a beaucoup. D’abord, le prix élevé de presque 4 000 $ (le Vision Pro n’est encore disponible en France, NDR). Ensuite, le poids d’environ 650 grammes pour l’appareil lui-même, plus les 300 grammes de la batterie à porter dans une poche ou à la ceinture. Mais ce qui est cool c’est qu’il s’agit d’une V1 et qu’il y a plein de pistes d'évolution. On a l’habitude qu'Apple fasse des produits vraiment géniaux à partir de la V2. Il manque aussi des applications vraiment intéressantes. On compte beaucoup sur l’imagination des développeurs pour cela. 

Crois-tu que cela peut vraiment s’imposer et nous changer la vie ? 

Je pense que oui, car le fait de plus être limité par des écrans physiques et de pouvoir afficher des écrans virtuels n’importe où dans son environnement est vraiment génial. Récemment, j'ai regardé un match de foot dans Vision Pro en plaçant l’écran virtuel à la place de ma télé, avec mes mails et mes réseaux sociaux à gauche et à droite. Puis, j'ai « emporté » l’écran dans dans ma cuisine, le temps de me préparer à manger. On peut avoir dix produits en un et les emporter où on veut, dans l'avion, dans le train, etc. Je pense vraiment que, dans dix ans, nous aurons tous quelque chose comme ça devant nos yeux. Pas au quotidien, mais pour remplacer la télévision, l’ordinateur, pourquoi pas le smartphone, etc. 

technology,apple,informatique,digital,innovation,VR,technologies,ar,Actualité,numérique,Tech news,high tech,actu tech,Actualités Tech,Vision Pro,tech new,actu high-tech,produits,réalité virtuelle,