[Interview] Claudia Cohen, Le Figaro : Assistants virtuels, amis virtuels, amants virtuels... Les IA conversationnelles sont déjà là
Monde Numérique12 février 2024x
149
11:3010.54 MB

[Interview] Claudia Cohen, Le Figaro : Assistants virtuels, amis virtuels, amants virtuels... Les IA conversationnelles sont déjà là

Claudia Cohen, journaliste au Figaro, a enquêté sur les intelligences artificielles conversationnelles qui se développent tous azimuts.

Les IA prennent de plus en plus la forme de personnages virtuels, en vidéo et en audio, qui permettent une interaction plus avancée avec les utilisateurs. Elles possèdent des voix personnalisées et même, parfois, un physique imposé ou personnalisable. L'enquête du Figaro met en évidence la dimension psychologique de cette relation, avec des avatars virtuels. Les entreprises qui proposent ces service assurent qu'il n'y a pas de sentiment développé avec une IA. Toutefois, on voit bien que La barrière entre l'humain et la machine commence à s'effriter et que l'on se dirige vers des scénarios de science-fiction que l'on n'imaginait devenir un jour réalité.

INTERVIEW

Que révèle votre enquête sur les intelligences artificielles ?

Claudia Cohen : Avec ma collègue Chloé Woitier, nous avons exploré comment les intelligences artificielles, sous des formes variées comme les services de coaching personnalisé, les SAV, ou les influenceurs virtuels, s'intègrent quotidiennement dans nos vies. Nous avons examiné l'impact psychologique et affectif de ces interactions, notamment avec des avatars qui peuvent répondre vocalement et sont visuellement personnalisables, comme dans l'application Replica. Notre travail met en lumière la dimension psychologique souvent négligée par les entreprises qui développent ces services.

Quelle est la découverte la plus surprenante de votre enquête sur les services basés sur l'IA, notamment en ce qui concerne les influenceurs virtuels ?

Ce qui m'a le plus étonné est l'émergence des clones virtuels d'influenceurs, un domaine où l'on observe un mélange de réalité et de virtualité. Ces clones permettent aux influenceurs de se démultiplier sur les réseaux sociaux, répondant 24h/24 à leurs abonnés et maximisant ainsi leurs profits. Cela révèle à quel point les utilisateurs sont réceptifs à ces nouvelles formes d'interaction, malgré les potentielles implications psychologiques et éthiques. Ce phénomène illustre l'entre-deux fascinant entre l'humain et la technologie, et pose des questions importantes sur l'avenir de notre relation avec l'intelligence artificielle.

Quels sont les questions légales et éthiques soulevées par l'utilisation de ces IA ?

Nous avons constaté que le développement rapide de ces services intervient alors que le cadre légal entourant l'intelligence artificielle reste flou. Il n'existe pas d'obligation pour les entreprises de révéler l'utilisation d'IA dans l'interaction avec les clients, ce qui soulève des questions sur la transparence et l'éthique. Notre enquête vise à mettre ces phénomènes en perspective, soulignant la nécessité d'une régulation plus systématique pour protéger les consommateurs et encourager une utilisation responsable de l'IA.

A lire dans Le Figaro : "Demain, allons-nous parler avec des IA ?"

IA,technology,informatique,digital,innovation,technologies,dystopie,virtuel,Actualité,numérique,Tech news,high tech,actu tech,Actualités Tech,tech new,actu high-tech,assistant intelligent,